Archives Mensuelles: mai 2012

Review – Concert Scissor Sisters – Shepherd’s Bush Empire

Par défaut

Ma (petite) semaine à Londres a surtout été motivée par quelques facteurs, dont l’achat TRÈS IMPULSIF de places pour aller voir les Scissor Sisters.

Pour ceux qui connaissent, ils sortent leur quatrième album « Magic Hour » le 28 mai (bientôt, hiiiii), et avaient donc programmé 2 dates à l’O2 Empire de Shepherd’s Bush.

Pour ceux qui ne connaissent pas …. MAIS SI, VOUS CONNAISSEZ FORCEMENT ! Allez, « I don’t feel like dancing », vous ne me ferez pas croire que vous n’avez jamais entendu.

Bref, depuis le temps que j’attendais d’aller les voir en concert, et vu le caractère « exceptionnel » du concert – ajouté au fait que j’avais un minimum d’argent de côté – ajoutez le fait que j’étais au boulot avec pas grand chose à faire et VOILA.

En plus, la salle est assez MYTHIQUE puisque, comme l’a dit Zooey Deschanels, elle ressemble à une gâteau de mariage, avec des étages qui permettent d’entasser pas mal de monde dedans sans qu’ils soient trop loin de la scène.

En plus de cette salle mythique (et bien située), on a donc pu profiter du concert, et des DEUX premières parties.

Au programme :

– Bitches With Wolves (okayyyy)

– Little Boots (hiiiiiiiiiiiiiiiii !)

– et bien sûr, les Scissor Sisters, avec un mélange de titres cultes et de morceaux de l’album à venir.

Pour moi, les premières parties étaient la totale surprise, je me suis rendue compte qu’il y aurait Little Boots en faisant un stupide petit check-in Foursquare dans la file d’attente …

Le premier « act » était un total inconnu, pas prévu au programme, mais plutôt (très) bon – surtout comparé aux première parties chiantissimes que j’ai pu voir pour des concerts en France …

« Bitches with Wolves« , en gros, c’était un mec qui s’est pointé sur scène, en short, avec des dunks plutôt trop stylées et une veste de blazer. Malheureusement pour lui, peu de monde se pointe à l’heure d’ouverture des portes, et le côté « français qui n’y connaît rien et arrive 40 minutes avant l’heure » était un peu … décalé, à priori.

Donc c’était plutôt bon, assez pop/dance, et même si aucun morceau ne m’a particulièrement marquée (en tout cas pas assez pour m’en souvenir une semaine après), j’essaierai de le trouver quelque part.

Ensuite, Little Boots. En robe argentée. Bien sûr, le public était en FOLIE. Disons encore plus que le chanteur de Bitches With Wolves, qui avaient pourtant déjà pas mal mis l’ambiance chez les gens qui étaient déjà là.

Autant vous dire que ça dansait sec dans la fosse, et que ça chauffait bien le public pour les Scissor Sisters. Quelques nouvelles chansons gentillettes, qui ont eu un peu plus de mal dans le public, mais aussi les gros hits que sont « New in Town », « Stuck on Repeat », etc.

La petite critique qu’on pourrait faire étant qu’elle n’ajoutait pas « tant » de choses que ça aux pistes studios. Alors certes, c’est bien interprété, surtout pour quelqu’un qui sautille sur des talons de 12, mais il manquait un petit quelque chose.

Et enfin, magistraux, les Scissor Sisters.

Pour situer un peu le contexte, dans la file à l’entrée, un mélange assez hétéroclite de « concert-goers ». BEAUCOUP de jeunes (voire très jeunes), familles, couples de 50 ans, etc. Un peu différent de l’image que je m’en faisais. Mais à côté, c’était le public des « étages ».

L’arrivée, en ouvrant avec « Any Which Way », aux paroles …. pour le moins suggestives :

« Take me anyway you like it
In front of the fireplace
In front of your yacht
In front of my parents
I don’t give a damn baby, just take me »

… à mis le feu à la salle, petits couples de vieux Y COMPRIS.

Le costume de scène de Jake Shears et l’audience de la fosse, majoritairement gay, y était aussi peut-être pour quelque chose.

Un moyen efficace de s’aérer pendant le concert.

Le groupe a ensuite enchaîné avec deux morceaux issus de l’album à paraître, « Keep your Shoes On » et 3baby Come Home ». Au vu des aperçus et des morceaux qui sont sortis, on peut pour l’instant présager un très bon album.

Ensuite, (dans le désordre), quelques GRANDS classiques, comme « Kiss you Off », et « Take your Mama », qui ont eu le mérite de faire se lever le publics des étages supérieurs, ce qui n’était à la base pas évident.

« Take your Mama », d’ailleurs introduit par Ana Matronic, qui a animé la soirée en introduisant les morceaux et en rendant un vibrant hommage à Donna Summer, décédée le jour même. Un hommage d’actualité aussi aux droits des gays avec un rappel de l’histoire des « Stonewall Riots », le tout pour introduire un nouveau morceau, « Let’s have a Kiki ».

Pour tout vous dire, après l’avoir entendu sur Youtube, je n’étais pas FRANCHEMENT convaincue. Entre l’intro assez « cheesy » version message téléphonique, et ce que je considérais comme une absence de mélodie POP comme celles auxquelles ils nous avaient habituées, autant vous dire que j’attendais de la voir en live. Et aussi, je me demandais franchement ce que pouvait être « un kiki ».

Donc, (avant l’intro de « Mama Matronic », qui nous apprend qu’un « Kiki » est en fait un terme utilisé par la communauté Drag-Queen New-Yorkaise pour désigner « BEAUCOUP DE FUN »), Jake, Anna, et les deux choristes se lancent dans une choré assez impressionnante (et franchement enthousiasmante, je m’y mets de ce pas).

D’ailleurs, petit point sur les choristes qui étaient tout bonnement GÉNIALES. Entre leurs danses, leurs tenues, et leurs solos (ouioui, des solos pour des choristes !), on aurait dit deux mini-Nicola Roberts.

Ensuite, ils ont un peu calmé le jeu avec « Comfortably Numb », qui a permis aux gens de reprendre leur souffle, suivi du magnifique « Invisible Light ». Rien de très spécial, à part le fait que Jake Shears est … à couper le souffle. Le chant est à la hauteur des pistes studios, ce qui est déjà une performance en soi, surtout quand on considère le côté danse.

« Shady Love ». CE MORCEAU ! C’était déjà du génie de s’être associé avec Azealia Banks (hiiii <3), mais d’avoir Jake qui rappe en live, en sautillant partout, ça donne vraiment envie de revenir pour la tournée de « Magic Hour ».

Mais ça ne s’arrête pas là, ils ont enchaîné avec « Skin This Cat », qui a électrisé tout le monde (tout du moins ceux qui ne connaissaient pas « Shady Love », mais connaissaient plus « Night Work », le précédent album ».

Enfin, « Mary », une ballade très bien exécutée et très émouvante. Autant vous dire que l’ambiance a bien changé au moment ou le public a reconnu les premiers accords de « I don’t feel like Dancing » !

Pour le rappel, et pour clore le concert, « Only the Horses » (ou « Only the Whore Says »), le premier extrait de « Magic Hour », un solide tube pop qui peut être comparé à « I don’t feel like dancing » en terme de potentiel auprès du grand public.

ET ENFIN, « Music is the Victim », morceau qui a le mérite de finir sur une note joyeuse ET ÉNERGIQUE.

Bref, tout ça pour dire que j’attends AVEC IMPATIENCE « Magic Hour », et je songe sérieusement à retourner les voir pour leur tournée U.K en octobre.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui (et c’est déjà pas mal). Rendez-vous après le 28 pour une « review » de l’album ?

Publicités

On a testé #1 – Nando’s

Par défaut

C’est un peu la honte d’habiter en Angleterre et de n’être jamais allée chez Nando’s. Y’en a à tous les coins de rue, et on me dit tout le temps  « Mais siiiiii, Nando’s, Elise ! Tu connais pas ? C’est trop bon leur poulet grillé ! »

Mais alors qu’est-ce que c’est Nando’s ? C’est une chaîne de restaurants portugais qui base quasiment toute sa carte sur du poulet Peri-Peri cuit au barbecue, sous toutes ses formes (entier, wings, etc), et plus ou moins épicé. (Ah bon les portugais ne mangent pas que de la morue ? Eh ben apparemment non.)

La semaine dernière, Marie est venue me rendre visite et on s’est un peu lâchées sur la bouffe, on a testé pas mal de trucs, et on ne s’est pas refusé grand-chose (dans la limite du raisonnable, hein)

Et le dernier jour, on s’est dit qu’on avait envie d’aller chez Nando’s. Et on a bien fait, c’était super bon.

On vous conseille tout particulièrement les assiettes à partager : vous choisissez la partie de poulet que vous voulez, la marinade qui vous fait envie (vous pouvez en mixer plusieurs) et les sides qui vous intéressent (riz paëlla, maïs en épi, petits pois cuisinés, frites avec sel Peri-Peri [pour 10 centimes de plus, et ça vaut vraiment le coup c’est super bon] …etc)

Par contre, petits conseils :

  • Prévoyez large, les plats « pour 3 » sont suffisants pour 2, mais à 3 vous ne vous étoufferez pas.
  • Les sauces à rajouter sont très épicées (oui … même quand on est habitué)

Et j’oubliais, les boissons sont à volonté à la fontaine ! Et ils font même du take away !

Bref, on a trouvé que c’était un truc sympa à se faire entre amis. (Et en plus on a le droit de manger avec les doigts!!!)

‘White Pearl’ Spring Court

Par défaut

Pour mon premier article, voici ma lubie du moment. Mon obsession. [Entre autres]

Ces trainers vues ici et

B2 Noce W Spring Court, sur http://www.sarenza.com

Elles sont pas géniales?

Mais voilà, elles sont sold out, et de toute façon beaucoup trop chères. Donc comme j’y pense tous les jours et que je me dis qu’elles sont quand même trop cools, ces chaussures, et que pour une fois on peut avoir l’air un peu girly en portant des baskets, je me suis dit que la (seule?) solution c’était le DIY.

Pas très compliqué, au final. Des baskets blanches un peu cheap ça se trouve partout. Je rajoute un nœud derrière, et je couds des perles sur les cotés.

Seul problème, je ne sais pas coudre (Oui, j’ai honte). Mais pas grave, j’en ai tellement envie de ces chaussures que je me suis dit que j’apprendrai sur le tas (Et puis passer un fil dans un perle et faire un petit nœud ce n’est pas non plus le summum du compliqué…)

Donc dès que je trouve un magasin qui vend du tissu, des perles, et des conneries comme ça (une mercerie en gros, mais je n’en trouve pas, pourtant les anglais ne sont-ils pas les champions du DIY ?)

Donc si quelqu’un sait où je peux trouver ce genre de boutiques, ça m’aiderait bien je dois l’avouer.

J’y arriverai !