Archives Mensuelles: juin 2012

Avez-vous déjà vu … la vie d’un hérisson ?

Par défaut

Beaucoup. Trop. Mignon.

Retrouvez tous ces gifs d’animaux sur : animalygifs

 

« Découvrez les jours fous chez Leclerc »

« Frappucino Caramel sans Chantilly avec double shot d’expresso »

Publicités

Séries coups de coeur

Par défaut

J’ai beau adorer les séries, je suis souvent à court d’idée quand il s’agit d’en commencer une nouvelle.
Du coup, j’avais envie de partager ici quelques unes des séries que je regarde, pour donner des idées à certain(e)s peut être (?), mais aussi pour que vous, vous me conseilliez vos séries coolos.

Par contre je vous préviens, je suis une grosse relou. Parce que je n’aime pas grand-chose en fait.

– Je n’aime pas quand ça fait peur (J’ai honte, oui, mais c’est comme ça, je préfère me passer de faire des cauchemars pendant 3 jours). Donc exit Dexter, Esprits Criminels… etc
– Je déteste le fantastique ou la fantasy (Berkkk True Blood ou tout ce qui touche aux vampires, les pouvoirs surnaturels ridicules… et autres conneries)
– La violence me dégoûte (Game of Thrones ? pas pour moi)

Vu comme ça, je suis pas très très drôle comme fille, hein ? Mes choix série-esques sont assez restreints, je l’admets.

Donc il reste quoi ?

Il reste ce que j’aime. Les séries réalistes (enfin dans le domaine du raisonnable, pas les documentaires non plus), avec des vrais gens, à qui il arrive des vrais trucs.

Sans plus tarder, voici quelques séries que je regarde et que j’aime particulièrement :

Drop Dead Diva

Vraiment une série sympa. Pour faire court, c’est l’histoire de Deb, mannequin un peu débile, qui meurt (dans le premier épisode) d’une mort totalement stupide et drôle (je vous laisse découvrir comment, sinon ça gâche la surprise). Au moment où elle meurt, Deb se retrouve réincarnée dans le corps d’une autre personne, qui vient elle aussi de mourir : Jane, une avocate super intelligente, … mais obèse.

Coup dur pour Deb, mais loin d’être le pire. Elle se rend rapidement compte que dans le corps de Jane, elle devra tous les jours travailler avec son ancien petit-ami, lui aussi avocat dans le cabinet de Jane, et qui ne sait pas qu’elle est Deb…

Sortie tous les lundis soirs (actuellement saison 4)

Pretty Little Liars

Si vous ne connaissez pas encore, foncez.

Pretty Little Liars, c’est l’histoire de 4 filles (Emily, Aria, Hanna et Spencer), ou plutôt de 5 (rajoutez Alison) qui vivent dans une petite ville fictive des Etats-Unis. Une nuit où toutes les filles font une pyjama party chez Ali, celle-ci disparaît et est retrouvée morte quelques jours plus tard (glamouuuur). Peu de temps après la mort de leur amie, les filles commencent à recevoir des messages signé « A »(comme Anonyme, comme Alison…) qui les menacent de révéler leurs secrets respectifs que seule Alison connaissait. A partir de ce moment, l’enfer commence pour protéger les secrets, et démasquer A qui pourrait bien être le meurtrier d’Alison…

A mon avis, une des meilleures, voire la meilleure série du moment. Avec un super scénario qui tient en haleine, c’est ADDICTIF. On veut connaître la suite, on veut savoir qui est A, et quand on pense avoir un indice, les scénaristes brouillent les pistes. Si vous commencez, vous aurez du mal à vous en détacher…

Sortie tous les mardis soirs (actuellement saison 3)

2 Broke Girls

Funny and ironic. C’est le seul but de cette série aux courts épisodes de 20 minutes.
L’histoire est simple, Max (modeste serveuse de Brooklyn) rencontre Caroline (petite fille riche de Manhattan) qui postule pour devenir serveuse elle aussi, car elle a perdu toute sa fortune. Elles décident de monter leur boutique de cupcakes, pour laquelle il leur faut 250 000 dollars d’investissement.
La série repose sur les caractères opposés de Caroline et Max (la première over-enthousiaste et idéaliste la seconde très cynique et grande gueule) qui réussissent à cohabiter. Les dialogues sont bien écrits, et très rythmés, basés sur les contradictions des deux filles, et les vannes désarmantes de Max (Kat Dennings) (+ faux rires enregistrés). Vous y retrouverez aussi un bonne critique du mouvement hipster, une des principales sources de moquerie de la série, qui insupporte le personnage de Max par leur faux look de pauvre, et leurs dépenses ridicules.

C’est vraiment une série sympa et drôle, on se détend et on passe un bon moment. Max est une héroïne de série pas comme les autres, qui change totalement des personnages féminins de série habituels. Autre bon point : les personnages secondaires, complètement caricaturaux (le cuisinier pervers et lourd, Han le gérant du café) tiennent leur place dans la série, font sourire, et sont attachants. Bref, ça se laisse regarder !

Cependant, au bout de quelques épisodes, le schéma est toujours le même, et la trame de l’histoire (la recherche des 250 000 dollars) n’avance pas assez à mon goût. Je trouve aussi que les personnalités des personnages secondaires ne sont pas assez approfondies, et que ça finit par tourner un peu en rond. J’avoue avoir maintenant un peu délaissé 2 Broke Girls au profit d’autres séries.
Un petit aperçu ?


Sortie tous les mardis soirs (actuellement saison 2)


The Client List

J’ai découvert cette série il y a peu de temps, sur les conseils futés du petit Pierre-Baptiste (@Pbaptiste_R sur twitter)
« T’as pas une série sympa en stock, j’ai plus rien à regarder ? »
« The Client List, avec Jennifer Love Hewitt »
« Je ne sais plus trop à quoi elle ressemble, mais ok, ça raconte quoi ?»
« Une fille que son mari quitte, qui trouve du boulot dans un salon de massages, et qui se retrouve à faire des extras pour arrondir ses fins de mois »
« LOL »

Donc l’histoire de Riley (Jennifer Love Hewitt, donc), vous l’avez compris plus haut, c’est une fille normale (sauf qu’elle porte des faux cils même quand elle dort) qui se retrouve seule avec ses deux enfants le jour où son mari se barre sans prévenir. Elle doit donc vite trouver un boulot – elle devient masseuse – et découvre rapidement que les services proposés aux clients vont souvent au-delà d’un simple massage. D’abord scandalisée, elle se rend compte que ces extras peuvent l’aider à subvenir aux besoins de ses enfants et à payer ses dettes.

Elle doit donc trouver sa place entre sa vie de famille et son travail qui ne lui mène pas toujours la vie facile (eh oui, tout bifton est bon à prendre, et certaines autres « masseuses » l’ont bien compris). Mais garder son métier secret n’est pas aussi simple que prévu…


Même si on est d’accord que Riley aurait pu vendre sa maison de 2000 mètres carrés et son 4×4 plutôt que de se prostituer (en même temps, maquillée et habillée comme elle est, elle avait un potentiel pupute, non ?), l’idée de base de la série est plutôt bonne.

Autour d’elle s’agitent d’autres personnages récurrents, Lacey la bonne copine qui aime UN PEU TROP les cookies et qui pardonne tout, Evan le frère du mari de Riley, deux fois plus beau gosse, serviable et un tout petit peu amoureux de Riley, et Lynette, la mère de Riley (Cybill Shepherd !) qui a une relation fusionnelle avec sa fille.

Rajoutez toutes les autres masseuses copines de Riley, qui forment une équipe de gossipeuses géniales et sympas, avec au centre, Georgia, la gérante du salon de massage, qui protège ses « girls » et qui est un peu la deuxième maman de Riley.

Le résultat, c’est une série qui se veut un peu provocante, mais qui en vrai n’a rien de traumatisant. Comme on est quand même dans le schéma d’une série américaine classique sur Lifetime, il ne faut pas trop choquer. Et l’héroïne prostituée, ça fait déjà beaucoup. Du coup, les scènes de « massage » sont very soft, et Riley est vraiment gentillette, se la jouant prostituée psychologue à essayer de palier aux problèmes d’insatisfaction de ses clients en les rabibochant avec leurs girlfriends après de longues discussions philosophiques. Bref, dans The Client List, on suggère beaucoup, mais on ne montre rien.

Certains seront certainement déçus. Pas moi.
C’est bourré de clichés (le frère amoureux de sa belle-sœur, la mère croqueuse d’hommes, les clients body buildés). Je m’en fous, ça me fait trop rire !

J’adore cette série. Ca reste léger, on ne s’ennuie pas, c’est plein de rebondissements. Et Jennifer Love Hewitt (qui est loin d’être une grande actrice) s’en sort plutôt pas mal du tout. Elle est juste, et fait passer les émotions qu’il faut (Même si on se doute qu’ils l’ont aussi choisie pour sa plastique, hein)

Sortie tous les lundis soirs (une saison 2 prochainement)

Girls

Alors Girls. Comment commencer.

Girls, c’est une série qui se veut très réaliste, qui montre la société de nos jours, une jeunesse désenchantée et désorientée de Brooklyn, qui se cherche et a peu de foi en son avenir.
C’est assez cru, la série montre tout sans artifice, et sans pudeur. C’est aussi largement un éloge à la femme libre, qui prend ses propres décisions, et gère sa vie comme elle l’entend.

Les personnages incarnent la banalité. Des filles normales. Les actrices ne sont pas très connues, et c’est ce qui fait qu’on accroche, et qu’on y croit. Elles s’en foutent d’être belles, d’être bien habillées, elles sont elles-mêmes.
Les 4 personnages principales sont Hannah, Marnie, Jenna et Shoshanna, aux personnalités très différentes.

Hannah, personnage principal (incarnée par Lena Dunham, créatrice et co-scénariste de la série) est une jeune écrivain de 24 ans, dont les parents décident du jour au lendemain de lui couper les vivres pour la responsabiliser.

Marnie, colocataire et meilleure amie d’Hannah, est jolie mais pas sûre d’elle, coincée mais un peu bitchasse aussi.

Shoshanna, est la naïve de la bande, novice qui ne connaît rien à la vie et se pose beaucoup trop de questions sur elle-même et ce qu’elle devrait être.

Jessa, bohème romantique hipsterisante, hippie du groupe, aime savoir tout sur tout, étaler ses expériences, vivre au jour le jour, et ne pas se donner de limites, bien qu’elle ne sache pas trop où mène sa vie…

Les personnages masculins de la série ne sont que secondaires, même s’ils ont leur importance. Petite mention spéciale à Adam, le shirtless guy de la bande (je crois qu’il est impossible pour ce mec de se balader autrement qu’à moitié à poil)

Ouhlala, je suis sûre que si vous ne connaissez pas cette série, vous n’avez rien compris à ce que j’ai écrit. Regardez les 3 premiers épisodes pour vous faire une idée (Ne JAMAIS s’arrêter à l’épisode pilot qui donne souvent pas très envie, règle de base)

Sortie tous les lundis soirs (saison 1 finie la semaine dernière)

Et puis bien sûr, il y Modern Family, et Desperate Housewives (Ca compte pas, tout le monde regarde, et en plus c’est fini).

Bon, et après, ok je suis une kikou mais j’assume, je regarde (et adoooore) 90210.

True Blood – ‘Whatever I Am You Made Me’

Par défaut

Il semblerait que les producteurs et réalisateurs de True Blood aient bel et bien la tête dans la farine, et ne réalisent pas à quel point CETTE SAISON NE VA NULLE PART.

Bref. Je commence un peu à m’impatienter, même si c’est compensé par quelques bons côtés.

Le problème pour l’instant, est que chaque épisode lâche un paquet de « cliffhangers » qui ne sont pas résolus d’un épisode sur l’autre, ce qui ne facilite pas la compréhension….

Je me contrefous royalement de ce qu’il va arriver à Terry, je comprends toujours pas ce que le mari de Teddy fait ici alors que tout le monde sait qu’il est mort (l’étiquette « Grey’s Anatomy » va le suivre, je pense), les histoires de cul de Jason s’essoufflent un peu, au bout de la 10ème fois ou il se rend compte que le sexe ne résout pas tout dans la vie, pas de nouvelles du bébé-loup, etc.

L’action se passe du côté des vampires, c’est tout ce qui a de bon à tirer de cet épisode.

Et encore ! Pour moi, les deux seules « plot lines » qui valent le coup restent donc :

  • l’histoire de Pam et Eric
  • la transformation de Tara

Pendant ce temps là, j’ai encore quelques espoirs d’une évolution pour Bill, Eric, et l’Autorité, et Jessica et la fée à l’odeur bizarre.

 

Un petit dispositif qui est censé les empêcher de fuir ou faire quelque chose de stupide … Résultat on est coincés dans cette histoire débile de Lilith et de l’Autorité …. BOOOORIINNNNNGG.

Je soupçonne ces passages ou Eric est à moitié à poil d’avoir été ajoutés juste pour garder de l’audience pendant tous ces dialogues interminables …

Ben voilà, en plus de tous le bordel de « plot lines », il ne manquait que les fées ….

Revenons-en à nos moutons !

Pam & Eric ( & Bill & Lorena, en fait).

Je pense qu’ils pourraient se contenter de faire des épisodes sur leurs vies depuis qu’ils ont été transformés en vampires, et ça m’irait très bien, plus de Sookie, Sam, Jason, etc. Mais bon, on peut toujours rêver.

Dans le dernier épisode, on avait découvert Pam en mère maquerelle, et Eric, son sauveteur d’un soir. Cette semaine, Eric vient de se faire récompenser, et chercher son trophée… Pam.

A ce point là, ils découvrent Bill et Lorena, en train de saigner une des « protégées » de Pam. Eric les interrompt, Bill qui est encore un baby vampire essaie de se débarrasser de lui… mais c’est sans compter le fait qu’Eric est BEAUCOUP plus vieux, et donc beaucoup plus puissant.

– ça ne choque personne, d’ailleurs, qu’Eric soit plus vieux que Bill, plus puissant, plus expérimenté, mais aussi beaucoup plus « digne » de la mission de Roi de Louisiane, et que pourtant ce soit Bill qui reçoive tous les honneurs ? ça me paraît pas très logique, tout ça …

Pam assiste à ça, et en bonne commerçante, elle négocie la location de ses filles, sous la protection d’Eric. Bien joué.

Du coup, après, elle en est deux fois plus reconnaissante (hinhinhin), mais prend conscience qu’elle ne rajeunit pas, et que vu son métier, devenir vampire serait une bonne orientation de carrière. Et si Eric n’est pas d’accord, qu’à cela ne tienne, elle ne lui laisse pas vraiment le choix.

 

Tara –

Excédée d’être une vampire, alors que c’est la chose qu’elle déteste le plus au monde, elle file voir Sam, après avoir failli manger une automobiliste en panne (et c’est en ça que je trouve ça dommage qu’elle soit aussi folle, alors qu’elle a vraiment du « potentiel » vampire).

Bref, après avoir bu une bonne douzaine de bouteilles de « Tru Blood », avoir passé la nuit dans le congélo, elle finit par essayer de se suicider dans un salon de bronzage (vraiment pleine de ressources, cette petite). Et là … BAM. Cliffhanger.

Et à mon avis, Pam va la raisonner vite fait.

 

Pour résumer :

  • Pam. Pam, Pam, Pam. Pam du passé, Pam du présent … elle vole le spectacle, et c’est pas plus mal !
  • Ayé, Sookie-la-niaise a avoué à Alcide qu’elle avait tué Debbie …
  • … mais les parents de Debbie sont aussi à sa recherche, avec l’aide de l’ultra performant Shériff Bellefleur. Ok, Sookie est tranquille pour encore quelques épisodes.
  • Lafayette est hanté par le démon de son mec – MAIS SÉRIEUSEMENT, ON AVAIT VRAIMENT BESOIN DE ÇA ?

Pour moi, l’idéal serait que Pam et Tara deviennent Bestah et s’occupent ensemble du Fangtasia, et éventuellement deviennent Reine et Shériff de Louisiane, mais bon, pas de grands espoirs de ce côté là, vu l’amour des producteurs pour les scènes de Bill & Eric à moitié nus.

Et la meilleure réplique de l’épisode (Pam, encore) :

Go back to dry humping each other and buying my over-priced drinks or get the fuck out!« 

Tech – Facebook, le retour des changements sournois.

Par défaut

Coucou c’est nous !

Oui, c’est nous Facebook, et on a ENCORE décidé de changer un truc en douce, sans en parler à personne !

Non, en vrai, ce qui nous amène, c’est que Facebook a encore activé un petit réglage, oh, juste un petit détail… notre adresse e-mail de contact.

Ces petits malins, pour pousser leurs adresses @facebook.com, les ont tout simplement imposées à tous les utilisateurs.

 

Oh, hey, changement qu’on avait absolument pas demandé !

En plus, pour ceux qui n’auraient pas activé le « nom de domaine » dédié, ça donne quelque chose comme ça :

JE NE SUIS PAS UN NUMÉRO, JE SUIS UN HOMME LIBRE. Hé non, raté.

Bref, je vous conseille d’y remédier, et de remettre une adresse à laquelle vous contacter.

Wishlist – Topshop Makeup

Par défaut

Topshop pour les fringues, OWI ! Mais pour le makeup, AUSSI !

Ils ont un choix vraiment sympa, relativement varié et abordable (et le packaging est super cool, bien qu’un peu hispter dans le choix des couleurs et de la typo genre faussement écrit à la main)

Je n’ai pas encore testé (Je vais déjà être surchargée pour rentrer en France cet été, donc j’attendrai sagement septembre) mais la qualité a l’air d’être plutôt au rendez-vous.

Voici une petite liste en photos des produits qui me font plus qu’envie.

Eye liner gel en pot – 8£

Ça fait un bon moment que j’ai envie de me lancer pour l’eyeliner en pot, pourtant hyper habituée au liner en feutre (le plus pratique du monde, mais pas assez noir à mon gôut). Si celui-là peut me permettre de ne pas investir dans l’indétrônable de Bobbi Brown à 17£ …

Du coup si je tente l’expérience, il me faudra aussi ce joli petit pinceau :

Eyeliner brush – 4£

Autre truc dont j’ai envie depuis trèeeees longtemps, c’est un blush crème. A 6£ je n’hésiterai pas ! J’aime bien « Flush », la couleur un peu corail, mais ils ont aussi un rose fuchsia assez flash, un corail plus foncé, et un autre plus orangé.

Pour le blush, contrairement aux autres produits, je vous conseille d’aller directement les acheter en magasin plutôt que sur la boutique en ligne, parce qu’on se rend mieux compte des couleurs et de la pigmentation, et on peut les tester sur la main, pour voir ce que ça donnera sur la peau.

Blush crème – « Flush » – 6£

Pour les rouges à lèvres, il y a tout un tas de couleurs (plutôt basiques) disponibles.
Pour moi ce sera un rose bébé ou un violet foncé (ouh la fofolle !)

« Inhibition » lipstick – 8£

Ils ont aussi des feutres à lèvres au même prix, avec des couleurs assez sympa. A vous de voir.

Bon et dernière chose à tester absolument, les eyeshadow palettes ! Elles sont dispos dans deux camaïeux différents, une un peu smokey dark, et l’autre plus neutre, dans les marron. Je trouve qu’elles peuvent être une alternative à la Naked d’Urban Decay notamment si on part en voyage (juste beaucoup moins encombrantes) et qu’elles ressemblent pas mal aux smokey eyes palettes de Bobbi Brown (un peu quand même non?). Juste BEAUCOUP plus abordables. Si elles sont bien pigmentées, moi ça me va.

Take a look (en vrai les couleurs sont assez irisées)

« Smouldering » Smokey Eyes Palette – 12£

« Tawny » Smokey Eyeshadow Palette

Voila pour ma petite wishlist makeup Topshop.
Si vous voulez jeter un coup d’oeil au site, here you go : Topshop Makeup

Tech – Facebook « Friendshake »

Par défaut

Salut les enfants !

Je pense que, comme une bonne partie de la population, vous utilisez Facebook – avec peut-être plus ou moins d’entrain, et plus ou moins de réglages pour protéger votre vie privée …

Bref, si vous utilisez Facebook mobile, vous pouvez être intéressés par une nouvelle fonction « Friendshake » qui a été lancée récemment, sans trop de buzz autour.

Le but de Friendshake, c’est de se baser sur le GPS de votre téléphone pour afficher les profils des autres utilisateurs autour de vous, qui ont eux aussi ouvert la page Friendshake.

Par exemple, si vous voulez tester autour de vous, allez sur : fb.com/ffn

Pas mal, hein ? Mais en fait, à quoi ça sert ?

Imaginez. Vous êtes à une fête, vous rencontrez quelqu’un, vous voulez l’ajouter sur Facebook, et plutôt que de vous chercher, ou noter son nom et ajouter le contact après, vous sortez vos smartphones, et hop, c’est fait.

Encore une innovation dont on ne savait pas qu’on avait besoin (mais en vrai, est-ce que c’est vraiment très utile ?)

Mais bon, comme vous le savez, avec Facebook, on est jamais à l’abri des problèmes de protection de la vie privée, et des « creepers » et autres « stalkers » qui peuvent accéder à vos infos personnelles sans trop trop de mal.

Du coup, Friendshake, qu’est-ce que ça change ?

Ça rend BEAUCOUP. plus. facile. le fait de vous chercher et trouver sur FB, et, si votre profil est un peu ouvert, avoir accès à vos infos persos.

Un peu moins sympa, du coup.

Bref, on ne le dira jamais assez, vérifiez bien vos réglages facebook, et protégez un peu votre profil … et rien ne vous empêchera d’aller choper en soirée ou en concert, en faisant bon usage de Friendshake !

Bye Bye, Yves Saint Laurent

Par défaut

BREAKING NEWS.

Hedi Slimane, tout fraîchement revenu chez Yves Saint Laurent en tant que directeur artistique, a annoncé sa décision de changer le nom Yves Saint Laurent pour « Saint Laurent Paris ».

Décidemment, en plus de vouloir transférer les bureaux de création à Los Angeles, on ne l’arrête plus !
Mais franchement, pourquoi vouloir changer de nom ?

– Sachant qu’Yves Saint Laurent rayonne dans le monde entier, que la marque n’a depuis très longtemps plus à faire ses preuves, et que franchement, je pense que pas mal de gens se doutent que la marque est française (est-ce vraiment la peine de lui coller la grosse étiquette « PARIS » ?)
– Changer de nom pour « Saint Laurent PARIS» alors qu’on installe les bureaux de la marque à Los Angeles, il se fout pas un peu de nous, Slimane ?
– En plus, dans les pays anglo-saxons, ils disent YSL (ouaille-aisselle), parce qu’ils ne savent pas prononcer Yves-Saint-Laurent. Alors « Saint Laurent Paris » ils ne vont pas moins galérer, les pauvres. A moins qu’ils tentent SLP (aisselle-pi), et tout de suite, c’est moins classe.

Et puis … C’est pas très coo-cool pour Yves, tout ça ! … Est-ce que son prénom est si ringard au point de le rayer complètement ? Argument en carton, allez c’est bon, je rigole.

Bref. Je ne suis pas tout à fait convaincue de ce choix, vous l’avez compris.

Mais sinon, le plus drôle dans l’histoire, c’est de taper « Saint Laurent Paris » dans Google. Les 3 premiers résultats, c’est ça : http://www.asaintlaurent.com/index.php
Oui, vous pouvez rigoler.

Allez Slimane, on se moque, mais on t’aime bien quand même.

Foodies : Sandwiches, y’a pas que les jambon beurre dans la vie !

Par défaut

Vu sur Tumblr :

 

Apprenez à faire vos sandiwches en GIFs animés !

Ou comment faire des paninis chez vous, avec les moyens du bord.  – d’ailleurs en passant, à mon avis, c’est BIEN MEILLEUR qu’un panini !

 

 

Je sais pas pour vous, mais moi, ça me donne faim.

True Blood – S05 E02 – Authority Always Wins

Par défaut

Autant vous dire que vu la fin de l’épisode de la semaine dernière, j’attendais presque avec hâte cette semaine.

Bon, pas non plus d’hypocrisie, je me doutais bien qu’il n’arriverait rien à Sookie… Par contre, l’histoire de Tara m’amuse. Je l’ai toujours préférée à Sookie, surtout parce qu’elle est moins naïve (et que l’actrice joue un peu mieux… ce qui ne doit pas être bien compliqué).

Donc, bref, on reprend, Tara attaque Sookie (bien fait !), pour en être empêchée à temps par Pam. Qui se casse, et retourne au Fangtasia, en laissant Lafayette et Sookie se démerder avec Tara, pas franchement de bonne humeur.

D’ailleurs, petite anecdote sur le comportement de Tara :

 

 

Bref, du coup, rien de très intéressant de leur côté en fait, puisqu’ils la mettent dans le « cercueil » d’Eric, et le lendemain quand elle se réveille, elle les déteste. Et se barre. Okay. Merci du passage.

Retour sur Pam, et un beau flashback (pour une fois), sur sa vie avant de devenir vampire. On la retrouve donc en tant que maquerelle dans un bordel de San Francisco, début des années 1900.  Période qui lui va comme un gant !

BADASS !

Au passage, ça me fait penser que Canal+ va tourner une deuxième saison de maison close. –

Du côté d’Eric, Bill et Nora, direction les prisons de la Haute Autorité, ce qui donne lieu à une petite démo des techniques de torture vampire : lampes UV qui clignotent, argent en intra-veineuse, et autres joyeusetés.

Jusque là, et à part pour le bref flashback de Pam, j’avoue que je somnolais un peu en lisant des trucs sur Twitter. MAIS SOUDAIN (élément pertubateur): le mec de Law et Order !

Mais bon, ça ne dure pas longtemps, ils partent dans une petite explication biblique, selon laquelle les vampires étaient là avant les humains, et qu’en gros, les humains ne sont là que pour servir de pique-nique.

Autant vous dire que ça change un peu de Nan, la précédente représentante de l’autorité, qui était un peu plus sympa que ça.

D’ailleurs, c’est ce qu’on reproche à Bill et Eric : s’être débarrassés de Nan à cause de son appartenance au mouvement.

Oui, lui-même !

Oui, lui-même !

 

On a un peu l’impression d’être à la messe, et on s’amuse AUTANT que dans une vraie messe. Autant dire pas des masses.

Du coup, pour se sortir de ce trou, les deux propose d’arrêter Russel Edgington, et de s’en débarrasser une fois pour toute.

Bref, ce passage est sensé être « l’épine dorsale » de l’épisode, le reste étant accessoire. Mouais. Je suis pas convaincue. Franchement pas convaincue.

  • Jessica et Steve Newlin se battent pour Jason… et quand je dis se battent, en fait non, il lui achète… ou essaie de. Elle finit par le foutre à la porte, parce que bon quand même elle a un minimum de conscience.

 

 

  • Alcide s’engueule avec le reste de la meute puisque, premièrement, il refuse de manger l’ancien chef de meute (OKAY), et deuxièmement, il refuse de devenir le nouveau chef de meute. Rebelle.
  • Terry a des symptômes post-traumatiques, et devient carrément violent.
  • Jason essaie de récupérer Hoyt (après s’être tapé Jessica, bouhhhh !)
Bon, moi je comprends pas trop l’intérêt d’avoir toutes ces histoires qui évoluent en parallèle, sans se croiser, mais j’ose espérer que ça va évoluer quand les vampires seront revenus en ville.

Au final, les histoires de Bill et Eric n’ont pas encore décollé, et on s’emmerde un peu avec eux. J’attends un peu que ça se réveille, et qu’il y ait de l’action du côté de Bon Temps, et qu’on en apprenne plus sur la relation entre Pam et Eric

yumm yummm !

yumm yummm !

 

Les seuls points qui font que l’épisode n’est pas trop soporifique sont donc Pam et Jessica : les personnages secondaires font tout le boulot, ce qui n’est pas plus mal, vu que depuis le début, c’est elle qui jouent le mieux (ou le moins mal, disons).

 

Toujours est-il qu’on se pose quelques questions pour le prochaine épisode :

  • où est passée Tara ?
  • est-ce que quelqu’un va se poser la question d’où est passée Debbie ?
  • est-ce qu’ils vont ENFIN se décider à tailler un peu dans les dialogues qui durent 15 plombes, et dans les silences inutiles, pour enfin mettre UN PEU d’action ?

Wait and see.

True Blood – Turn ! Turn ! Turn !

Par défaut

On l’attendait tous – ou presque – et ça y est !

True Blood est revenu, pile à temps pour remplacer Game of Thrones les lundis soirs !

Les épisodes sont en fait diffusés les dimanche soir sur HBO aux USA, mais bon, passons sur les détails. Après une fin de saison 4 qui laissait planer UNE GROSSE DOSE DE SUSPENSE, des trailers pour la saison 5 qui faisaient baver d’impatience, l’épisode 1 est arrivé.

Attention, le petit récap de début d’épisode est assez léger, pour une série qui s’est arrêtée à la fin de l’été 2011 … et avec tout ce qui s’est passé, j’avoue que j’étais un peu perdue au début. En bref, il ne faut pas hésiter à re-regarder le final de la saison 4, ou même à se faire un petit coup de Wikipédia !

On reprend donc là ou on s’était arrêtés, avec ce cher Steve Newlin qui vient rendre une petite visite à Jason – à moitié à poil – Sookie et Lafayette qui essaient de sauver Tara – avec l’aide de Pam – Bill et Eric poursuivis par leurs amis vampires, et une sombre histoire de succession en tant que « packmaster » – chef de meute – pour Sam Merlotte.


Vous vous en doutez, avec un nom d’épisode comme celui-ci, « Turn ! Turn ! Turn ! », la seule solution pour sauver Tara est … de la transformer en vampire.

A noter que Pam a le beau rôle dans cet épisode, malgré le fait qu’elle troque ses fringues habituelles contre un vieux jogging Walmart jaune poussin pour se faire enterrer dans le jardin de Sookie (no big deal, c’est True Blood).

Ce moment gênant ou tu te fais enterrer en jogging jaune Walmart.

En parlant de se transformer, Steve Newlin l’ancien pasteur anti-vampires est GAY, amoureux de Jason, et vampire aussi. Je sais pas pourquoi, je l’avais vu venir.

« I am a gay vampire american, and I love you Jason Stackhouse »

Pendant ce temps là, c’est un peu le bordel avec Bill et Eric, qui s’évadent grâce à la soeur d’Eric … et, oh tiens, point INCESTE – ce qui nous garde un peu dans les même thèmes que Game of Thrones.

Je vous avoue que je m’y attendais BEAUCOUP moins. et je comprends pas non plus tellement l’intérêt. Bref. Dans tous les cas, leur évasion ne dure pas très longtemps, et ils se re-font choper.

« We fight like siblings but we fuck like champions »

« I’m your ch-ch-ch-ch-cherry BOMB »

Jason – qui n’a échappé à Steve Newlin que grâce à Jessica (qui se prend d’ailleurs un peu pour la Reine de Louisiane pendant que Bill n’est pas là) – est un peu paumé, entre la vampire qu’il veut se taper, et son ex-meilleur ami à qui il l’a volé. Pas facile, la vie. Et même quand il la rejoint à une fête, et qu’il a l’occasion de se taper une autre fille, il ne le fait pas. JASON, que se passe-t’il ! ?

L’épisode se finit avec quelques questions :

  • Ou est le corps de Jesus ? Il est mort ou pas ? On est un peu perdus.
  • Tara va-t’elle foutre une branlée à Sookie, maintenant qu’elle est vampire ?
  • Et si Sookie s’en tire – mais bien sûr que oui, duh, c’est l’héroine – avec qui va-t’elle se caser ?
  • Est-ce que les loups garous ne sont pas un peu ridicules par rapport aux Direwolves de GoT ? Y’a encore du boulot les mecs.

Sinon, juste pour me faire plaisir, apprenez à faire des flashbacks dignes de ce nom. Là ça fait peur à voir. Et aussi sérieusement, Sookie est genre TELLEMENT pas discrète quand elle ment que ça en fait presque pitié.

Et je crois que c’est tout.

See you next week, kids.